Catégories
Les fantaisistes

Le lutin-tambour

Amidou et Harida ne s’ennuyaient presque jamais. Pourtant ce matin-là les a trouvés rêveurs. Assis par terre en tailleur, ils ne faisaient rien ni l’un ni l’autre. Ils ne disaient rien et ne pensaient à rien. Leurs regards se promenaient le long des murs sans but. Amidou ne cherchait même pas à se disputer avec sa petite soeur comme il le faisait d’habitude lorsqu’il s’ennuyait. C’est dire que le cas était grave. Il fallait absolument que quelque chose se passe sinon nos deux petits héros risquaient de quitter leur monde de merveilles.

Catégories
Les fantaisistes

Le château de sable

La mer allonge devant elle de longues vagues qui lèchent la plage avec une tendresse imperturbable.

Catégories
Les fantaisistes

La bosse du dromadaire

Le dromadaire lui a fait un clin d’oeil… Cette fois-ci l’enfant en est sûr. C’est au moins le troisième qu’il lui fait. Au premier, il s’était dit que c’était le hasard, qu’il avait regardé trop longtemps l’animal dans les yeux… mais au second, il s’était mis à douter que le hasard y fût pour quelque chose.

Catégories
Les fantaisistes

L’ange de pierre

Vincent et Aurélie s’étaient perdus. Ils se serraient fort l’un contre l’autre, pour avoir moins peur. Vincent, pour rassurer sa soeur, faisait comme s’il était très fort et très courageux, mais en réalité, il avait peur, lui aussi.

Catégories
Les fantaisistes

Des paroles en l’air

Sandra parlait. C’était si merveilleux de savoir parler, de discuter avec d’autres enfants ou avec ses parents. De cette manière, elle pouvait exprimer ses désirs et ses colères. Elle pouvait apprendre le monde grâce à la parole, qui se faisait l’intermédiaire de la connaissance.

Catégories
Les fantaisistes

Une terre sans arbre

Ce soir-là Sandra demanda à sa maman comment elle imaginait un monde sans arbres. Et comme d’habitude, sa mère lui répondit par un conte de sa façon et dont l’héroïne était une fois de plus Natacha.

Catégories
Les fantaisistes

Le secret de Coralie

Jimmy n’était pas un petit chat comme les autres. Non que son pelage ou ses yeux étaient particuliers. Jimmy n’était ni vert ni rouge, il était noir et blanc tout simplement comme de nombreux chats de gouttière. Sa maîtresse, Coralie, savait bien que son chat était exceptionnel, comme tous les chats que l’on aime, mais elle ne savait pas à quel point Jimmy était curieux. A dire vrai, c’est en plein milieu de la nuit, que Jimmy s’est senti naître.