Quand les embouteillages deviennent un plaisir !

Depuis plusieurs mois, je me retrouve enfermée quotidiennement dans ma voiture pendant environ une heure et demie. Vous allez me dire que ce n’est rien, comparé à d’autres personnes. Mais pour moi, rester coincée dans une boîte en métal, ne serait-ce que 90 minutes, c’est trop, et je préférerais occuper ce temps à autre chose. Alors, que faire? Comme tout le monde, je suppose, j’écoute la radio et les nouvelles. Mais au bout d’un moment, je m’en lasse, surtout quand j’entends plusieurs fois les mêmes informations dans la journée.

Nouveau coup de foudre

J’ai alors décidé de me remettre à écouter des livres audio. J’en avais déjà fait l’expérience il y a fort longtemps – une époque où je devais aussi subir les aléas de la circulation – et j’avais adoré!

Je suis allée fouiller dans ma cave et j’ai retrouvé bon nombre de CD, que j’avais pour la plupart déjà écoutés. Mais qu’importe! J’en ai trouvé quelques-uns que je n’avais jamais entendus.

Et j’ai eu un nouveau coup de foudre pour cette façon de lire des livres. Surtout quand ils sont joués par de bons comédiens. En quelques mois, j’ai lu (ou relu) une dizaine d’ouvrages de toute sorte… Sur tous ceux que j’ai entendus ces derniers temps, il y en a deux qui m’ont particulièrement marquée, ce d’autant que, si j’avais dû les lire sur papier, je ne les aurais pas autant appréciés et, peut-être, tout simplement pas lus.

« Zazie dans le métro »

Le premier, c’est « Zazie dans le métro » de Raymond Queneau. C’est une histoire complètement déjantée, mais drôle à entendre, grâce à la merveilleuse interprétation de plusieurs comédiens excellents. Et j’ai ri toute seule dans ma voiture en écoutant ce roman.

J’entends d’ailleurs toujours dans ma tête, la voix du perroquet qui revient comme un leitmotiv dans l’histoire avec sa fameuse réplique « tu causes, tu causes, c’est tout c’que tu sais faire », sauf une fois où il dit autre chose! Si je l’avais lu moi-même, je ne l’aurais sans aucun doute pas autant apprécié.

« Les enfants de la liberté »

Le second, moins drôle – en fait très émouvant – c’est « Les enfants de la Liberté » de Marc Lévy. A dire vrai, je n’avais pas envie de lire ce texte. Je savais que son thème était la résistance durant la seconde guerre mondiale et je ne suis pas particulièrement portée sur ce genre de lecture. Mais, comme c’était le dernier livre audio que j’avais sous forme de CD dans ma voiture, je me suis résignée à l’écouter, sans rien en attendre… juste pour passer le temps.

C’est alors que peu à peu la voix des comédiens m’a transportée dans une histoire émouvante remplie d’espoir en plein milieu de l’horreur, une histoire d’adolescents qui ont lutté pour la liberté, souffert pour elle et ont persisté à croire, en dépit de tout, que le printemps reviendrait un jour. Des jeunes qui continuaient à rire et à rêver. Qui se réjouissaient de petits riens et étaient pourtant capables de prendre tous les risques pour une cause à laquelle ils croyaient.

J’en étais à me réjouir des embouteillages et à regretter d’arriver à la maison. Dans ma voiture, je pleurais et riais tour à tour, transportée que j’ai été par l’épopée de ces jeunes gens qui ont existé un jour il n’y a pas si longtemps.

Voilà comment les heures passées dans ma voiture finissent (presque) par devenir un plaisir… Et j’espère que d’autres comme moi en ont fait la merveilleuse expérience… ou s’y mettront un jour.

Bien à vous,

Sylvie

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire